Le monde des

grandes âmes

Chapitre 4 : la pierre de touche

Marche sur le lumineux chemin de la vie où le feu brûle et où l’eau coule, où l’air souffle et où l’herbe pousse, où la fleur s’épanouit et où le poisson nage, où l’oiseau vole et où l’homme pense, où l’Esprit trace l’avenir et où la Vérité règne.

 

Garde les yeux ouverts lorsque la Vertu sourit.
Garde les oreilles ouvertes lorsque la Vérité parle.
Travaille et sois à l’œuvre lorsque l’Esprit de la sagesse trace les contours des temps à venir.

 

Un chemin sans lumière, une maison sans porte et une rivière sans eau sont des choses vides de sens.
Des pensées claires, un cœur pur, une âme élevée et un esprit puissant sont des amis pour chacun.

 

Obéis aux conseils de ton esprit et aux directives de ton âme pour toujours être bien.

 

Quand un insensé règne, la poussière s’élève.
Quand un sage règne, la paix s’élève.

 

L’insensé n’écoute que d’une oreille, le sage écoute des deux oreilles, tandis que le sourd ne s’intéresse à aucune des oreilles.

 

La foi et l’espoir de l’homme sont mis à l’épreuve sur le chemin de la vie.
La raison et la volonté de l’homme sont mis à l’épreuve sur le chemin du savoir.
La bonté de l’âme et la miséricorde du cœur sont mis à l’épreuve sur le chemin de la liberté.

 

La pierre peut se tenir là où la petite graine va tomber.
La petite graine peut se tenir là où la pierre va tomber.

 

Quand les feuilles de l’arbre de la vie tombent, l’hiver est proche.
Quand les feuilles de l’arbre de la vie apparaissent, le printemps arrive.
Quand la pauvreté frappe à la porte, le froid entre.
Quand la richesse frappe à la porte, la chaleur entre.

 

Là où la fourmi se noie, l’homme s’amuse.
Là où la fourmi s’amuse, l’homme dort.

 

L’enfant rampe, le jeune homme se lève, l’homme âgé s’assied et l’homme fatigué se repose.

 

La maison est pour l’enfant ; le champ est pour le jeune homme ; la plume est pour l’homme âgé et le lit est pour l’homme fatigué.

 

Si tu restes à la maison, c’est que tu es un enfant.
Si tu es au champ, c’est que tu es jeune.
Si tu tiens la plume, c’est que tu es âgé.
Si tu es au lit, c’est que tu es fatigué de la vie.

 

Ne gâte pas ce que la Nature a arrangé.
Ne donne pas de conseils à la Nature au sujet de ce qu’elle devrait faire.
Ne cherche pas à rivaliser avec la Nature et ne lui vole jamais rien.
Prends chaque fois que l’homme bon te donne.
Donne chaque fois que l’homme raisonnable te le demande.

 

Une maison sans porte et une école sans fenêtre sont semblables.
Pourquoi sont-elles semblables ?
Parce que, de même que personne ne peut vivre dans une maison sans porte, on ne peut rien apprendre dans une école sans fenêtre.

 

Après avoir mangé des fruits doux, n’en mange pas d’amers.
Après avoir bu du jus très doux, ne bois pas de vin d’absinthe.
Après avoir dit de bonnes paroles à quelqu’un, ne les mets pas dans tes chiffons.
Après avoir accompli une bonne action, ne la proclame pas au son du tambour.
Après avoir exprimé une grande idée, ne l’enferme pas dans une prison.
Après avoir écrit une lettre d’amour, n’en fais pas tout un plat.
Après avoir invité quelqu’un à ta table, parle-lui de tout ce que tu voudras, mais pas d’argent. Sinon, tu pourrais le tenter et également te causer du tort.

 

Ne deviens pas aigre lorsque tu es caillé.
Ne donne pas ton beurre lorsqu’on te bat.
Ne pleure pas pour ce que tu n’as pas accompli.
Ne remercie pas lorsque tout le monde te loue.
Quand tu sais que l’amour est avec toi et que tu vois ce qu’il accomplit, c’est seulement alors que tu dois remercier.

 

Le savoir ne vient pas d’un seul endroit et la Lumière n’entre pas par une seule fenêtre.
Innombrables sont les voies du savoir et innombrables sont les fenêtres de la Lumière.

 

L’Amour ne parle pas seulement par une bouche.
L’Amour compte par milliers les bouches par lesquelles Il parle.
Aie foi en toutes les bouches de l’Amour.

 

Marche là où la Lumière marche.
Descends là où l’eau coule.
Viens travailler là où l’Esprit agit.

 

Un est l’Esprit, nombreux sont les esprits.
Il n’y a qu’un Dieu, il y a beaucoup d’âmes.
Il est un, ses fils et ses filles sont innombrables.
Le Tout est un, les parties du Tout sont une multitude.
Le nom du Tout est un, les noms des parties sont innombrables.

 

La vraie voie n’a pas de sentiers.
La voie qui a beaucoup de sentiers est la voie du monde des ténèbres.
La voie où il n’y a aucun sentier est la voie de l’Esprit.
Un chemin avec de la poussière est un chemin d’illusions.
Un chemin sans aucune poussière est un chemin de la Lumière.

 

Un ciel sombre est le ciel des ténèbres.
Un ciel clair est le ciel de la Lumière.

 

Une vie pleine de difficultés est une vie de souffrance.
Une vie remplie de bontés est une vie d’allégresse.

 

L’Amour vit, la Sagesse éclaire et la Vérité délivre les temps futurs.

 

– Enseignement donné par le Maître Peter Deunov (Beinsa Douno) en 1932 –

Une vie sans vertus est comme un jardin sans fleurs. Peter Deunov

DES QUESTIONS ?

Que vous ayez des questions ou des commentaires, nous sommes là pour vous répondre, dans la joie de partager l’Enseignement du Maître Peter Deunov…

Retour haut de page