Le monde des

grandes âmes

Chapitre 2 : pensées précieuses sur l'être humain

Le chemin parcouru, la Vérité qui s’élève rayonnante et la vie accomplie apportent la joie au sage, ainsi que l’allégresse et la paix, le bonheur, la bonté et la félicité.

 

Pense à l’eau qui coule vers le bas, au vent qui souffle vers le haut et à la Lumière qui brille partout.

 

Le pain descendu du Ciel est pour le cœur ; la pensée est pour la raison et le travail est pour l’esprit humain.
Médite sur les sources de la vie, de la connaissance et de la liberté.

 

Ce qui ne vieillit pas est le vêtement de l’Amour.
Ce qui ne change pas est le vêtement de la Sagesse.
Ce qui ne disparaît pas est le vêtement de la Vérité. 

 

L’étoile qui se lève révèle la beauté de la nuit.
Le soleil qui se lève révèle la gloire du jour. 

 

Une vie sans vertus est comme un jardin sans fleurs ou comme un arbre sans fruits. 

 

Ce qui apporte la tentation et la joie se nomme « la plaine ».
Ce qui apporte le danger et la pureté se nomme « la montagne ».
Ce qui satisfait l’âme est l’Amour.
Ce qui satisfait l’esprit est la Sagesse.
Ce qui donne un sens à tout est la Vérité. 

 

Chemin sans poussière, vérité sans doute et vie sans souffrance : voilà l’immortalité.

 

Les ténèbres sont pour les forts, la lumière est pour les faibles.
La peine est pour les bien-portants, la joie est pour les malades.
Que les bien-portants se réjouissent de leurs peines et les malades de leurs joies.

 

La jeunesse est le vêtement de la vie.
La lumière est le vêtement du savoir.
La liberté est le vêtement de la santé.

 

Ne cherche pas ce dont tu n’as pas besoin.
Ne porte pas ce qui ne te satisfait pas.

 

Sois toujours libre et ne t’attèle jamais.
Laisse le joug se reposer et fais agir ta force.

 

Que la peur soit le serviteur de ton esprit.
Que la miséricorde soit l’assistant de ton cœur.

 

Deviens ami avec ce qui ne vieillit pas : l’Amour.
Deviens ami avec ce qui ne s’assombrit pas : la Sagesse.
Deviens ami avec ce qui ne peut être limité : la Vérité.

 

La source de tout ce qui existe est l’Esprit.
La source de l’Esprit est l’Amour.
Le zénith de l’Esprit est la Sagesse.
La fin de tout ce qui existe est la Vérité, qui donne la liberté.

 

Il n’y a de fin que là où cessent toutes les contradictions.
Il n’y a de commencement que là où tout est en parfait accord.
Le monde est ce en quoi tout se manifeste.

 

Cherche l’origine de tout ce qui existe, afin de trouver le vrai Dieu dans ton âme.
Il s’appelle le Fort dans les forts et le Fort dans les faibles, l’Immortel dans les immortels et l’Immortel dans les mortels, Celui qui aime dans ceux qui aiment et Celui qui aime dans ceux qui n’aiment pas.
Dieu imprègne tout ce qui est.
Là où Dieu est, là est la vie, là est le savoir, là est la liberté.
Dieu est la suprême protection pour tout ce qui est.

 

La douleur est ce que l’on ne comprend pas.
La joie est ce que l’on comprend.
Ce que l’on sème, c’est la joie.
Ce qui ne pousse pas, c’est la douleur.
Ce que l’on récolte, c’est le savoir.

 

L’eau qui se réchauffe et se refroidit n’est pas de l’eau.
L’eau est ce qui ni ne se réchauffe ni ne se refroidit.

 

Ce qui n’est pas saisi est la Lumière.
Ce qui n’est pas compris est l’Amour.
L’inaccessible est la Liberté.
Ne sers pas prématurément de porte pour le monde, parce qu’elle devra livrer passage à tous.

 

Réfléchis aux trois sources de la vie qui ne sont jamais troubles.
Ces sources sont : vie sans souffrance, pensée exempte de doute et liberté sans limitation.

 

Va à la rencontre de celui qui descend.
Regarde au loin celui qui monte.

 

Cherche ce qui ne perd pas sa douceur.
Cherche ce qui ne perd pas sa lumière.

 

Ne te fie pas à la faiblesse.
Cherche la communion avec ce qui est raisonnable.

 

Reçois celui qui n’est jamais invité.
Nourris celui qui n’est jamais nourri.

 

Ne grimpe jamais sur un arbre sec.
Cherche un champ labouré, un jardin bêché et une vigne vendangée.

 

Chaque fois que tu te mets en route, porte la peur sur ton dos.
Chaque fois que tu t’arrêtes, porte l’amour dans ton cœur.

 

Ne place pas de porte sur la route.
Ne bâtis pas de maison sur la glace.

 

Ce qui ne s’oublie pas est vrai.
Ce qui s’oublie est passager.

 

La faim sans pain, cela ne s’oublie pas.
La faim avec du pain, cela s’oublie.

 

Nourris celui qui est découragé, relève celui qui est tombé.

 

Aime les grains de blé et tu seras toujours bien disposé.

 

Ne néglige jamais ces trois choses dans la vie : l’eau qui coule, le vent qui souffle et la lumière qui brille.
Préserve toujours ces trois choses dans la vie : la paix qui repose au fond du cœur, la lumière qui habite l’intellect et la joie qui coule dans l’âme.
Lorsque la vie n’a plus aucun sens pour toi, cherche ce qui émet de la lumière, cherche ce qui est en feu, cherche ce qui est inarrêtable.

 

Lève-toi de bonne heure quand la pauvreté frappe à la porte.
Couche-toi de bonne heure quand la richesse s’éloigne.
Mange quand la satiété est passée.
Repose-toi quand la faim est là.
Parle quand on t’interroge.
Reste silencieux quand on te caresse.
Ne place pas de pierre tombale sur tes erreurs.
N’attache pas de cloches à tes vertus.
Ne mets pas de nourriture dans un bol fendu.
Ne va pas chercher de l’eau avec une cruche percée.
Ne monte pas sur un cheval sans bride.
Ne vis pas dans une maison sans toit.
Ne fais pas cuire du pain dans un four humide.

 

Fais-toi instruire par celui qui porte la lumière.
Fais-toi élever par celui qui porte la chaleur.
Écoute uniquement celui qui soutient toujours.
Ne te lave pas dans une rivière qui n’a pas de « tête ».
Ne grimpe pas sur une montagne qui n’a pas de « mains ».

 

Ce qui ne se fatigue jamais, c’est la vie.

 

La vertu ne séjourne qu’auprès de ce qui ne s’assombrit jamais.
La vertu ne séjourne qu’auprès de ce qui ne s’éteint jamais.
La vertu ne séjourne qu’auprès de ce qui se réjouit toujours.
Seul le souffle de l’Unique, de l’Éternel, apporte la vie à tout ce qui est.

 

– Enseignement donné par le Maître Peter Deunov (Beinsa Douno) en 1932 –

Une vie sans vertus est comme un jardin sans fleurs. Peter Deunov

DES QUESTIONS ?

Que vous ayez des questions ou des commentaires, nous sommes là pour vous répondre, dans la joie de partager l’Enseignement du Maître Peter Deunov…

Retour haut de page