Les vertus

Les vertus

Tout au long de sa vie, le Maître Peter Deunov a abondamment parlé des vertus : les vertus sont le chemin que l’âme humaine doit parcourir à travers le cycle de ses incarnations.
« La vertu est la voie par laquelle on accède au bonheur ».
Ce livre présente une compilation d’un grand nombre d’enseignements du Maître Peter Deunov sur les vertus les plus importantes. Elle a été patiemment réalisée à travers les conférences et/ou les ouvrages édités du Maître Deunov.

 

QUAND LE SOLEIL BRILLE

Quand le soleil brille, la Terre sort de son sommeil, les sources jaillissent et se mettent à couler, les vents soufflent, les fleurs s’épanouissent, les arbres donnent leurs fruits, l’homme se réveille et commence à penser.
Ce livre est pour le disciple ! Ce livre est pour tous ! Parce que chaque homme est venu sur la Terre pour apprendre. Ce livre est pour chacun !
L’animal a appris à sentir ; l’homme est venu sur la Terre afin de penser. Tout dans l’univers constitue pour lui une leçon de choses. Il est appelé à s’instruire.
« Il a été placé à un rang inférieur à celui des Anges » : l’homme apprend et les Anges servent. Ce qu’ils ont appris, les Anges l’appliquent en servant. Les hommes sont des disciples et les Anges sont des serviteurs.

 

QU’EST-CE QU’UNE VERTU ?

Par « vertu », j’entends le Divin en l’homme.
Lorsque je vois la lumière en l’homme et mesure sa force, alors j’ai découvert quelque chose de bien en lui : ce sont ses vertus.
Si vous cultivez toutes les vertus, vous pouvez vous attendre à des merveilles.
Les vertus sont le chemin que l’âme humaine doit parcourir.
Lorsque vous voyez une vertu chez un homme, elle vous attire. Seules les vertus élèvent l’homme.
Les vertus sont l’habit du cœur humain. Si vous voulez vous développer, soignez cet habit.
Lorsque le Christ dit : « Je suis le chemin », il veut dire : « Je suis la vertu, le chemin sur lequel vous pouvez marcher en toute sécurité ». Lorsque l’amour descend dans le monde physique, il se transforme en vertu.
L’homme se distingue des animaux par ces pierres précieuses vivantes que constituent ses vertus. Toutes les vertus sont des qualités divines. Elles sont comme un grand capitaine autour duquel se mettent à circuler les grandes forces dans la Nature. À toutes les forces négatives dans la Nature correspondent des forces positives, c’est-à-dire des vertus et des talents. C’est une loi que vous devez connaître.
Chaque vertu possède sa propre couleur et son propre ton.
Lorsque vous passez à proximité d’un homme de bien, vous pouvez ressentir une mélodie harmonieuse qui émane de lui.

 

NÉCESSITÉ DES VERTUS

De même que les arbres fruitiers sont nécessaires à la vie humaine, les vertus qui émanent de l’homme sont nécessaires aux Anges : les vertus constituent la nourriture des Anges.
Si un homme veut devenir riche, savant et fort, il doit savoir que ces trois qualités peuvent être représentées par des zéros. Cependant, personne dans le monde n’est parvenu à réaliser quoi que ce soit en mettant un zéro à la première place. La vertu correspond au chiffre 1. Si vous ajoutez au chiffre 1, un, deux ou plusieurs zéros, alors ceux-ci prennent un sens. Par exemple, vous voulez devenir riches : vous ajoutez le zéro au chiffre 1 et vous obtenez le chiffre 10. Si vous voulez devenir savants, vous ajoutez un deuxième zéro et vous obtenez le chiffre 100. Si vous voulez devenir forts, vous ajoutez encore un zéro et vous obtenez le chiffre 1000. Mais si vous effacez le 1, alors tous les zéros perdent de nouveau leur sens et leur valeur : la vertu, en tant que 1, est la seule quantité qui donne de la valeur aux zéros…
Beaucoup de possibilités s’offrent à l’homme, mais une seule chose lui est réellement nécessaire : le 1, la vertu. Si l’homme ne dispose pas du 1 par lequel tout travail commence, tous les zéros perdent leur sens et leur valeur.
L’homme doit avoir un contenu : ses vertus.
Cette force naturelle à l’intérieur de l’homme, qui est capable de le rendre puissant, c’est précisément la force de ses vertus.

 

LES VERTUS ET LA VIE

Qu’est-ce que la vie ? C’est l’art d’acquérir des vertus qui seront ses parures, les seules qui comptent aux yeux des mondes supérieurs.
Dans la vie, l’homme doit toujours commencer par les vertus. Une vie sans vertu est comme un jardin sans fleur, comme un arbre sans fruit. Que vous soyez jeune ou vieux, faites des vertus le fondement de votre existence. Elles sont le moyen de garder l’équilibre dans la vie.
La vertu est l’une des grandes sciences du Ciel. Savez-vous combien de matières l’homme vertueux doit étudier ? Il doit comprendre le langage des minéraux, le langage des végétaux, le langage des animaux. Il doit aussi comprendre le langage de l’eau, de l’air, de la lumière et de la chaleur. Il doit comprendre le langage des hommes de bien, des saints, des Anges et enfin celui de Dieu.
La vertu est une grande science. Elle donne à l’homme l’impulsion et la stimulation nécessaires pour étudier et travailler sur lui-même.

 

QUALITÉS DES VERTUS

Chaque vertu possède 35 millions de formes. Chaque forme combinée à une autre crée de nouvelles formes.
Les lois suivantes régissent le royaume des vertus : la vertu ne se multiplie pas, elle grandit et lors de cette croissance, les différentes parties agissent ensemble, de concert.
L’homme doit posséder des vertus qui ne perdent jamais leur valeur pour pouvoir s’en servir à tout moment.
Une grande vertu ne peut pas tenir en vous. La plus petite des vertus crée toujours une harmonie entre les êtres humains. Notre vie ne peut avoir un contenu riche que si nous connaissons les petites vertus.
Ma vertu est pour moi et toi, tu en as besoin d’une autre. Ce qui est bien en toi peut générer des forces grâce auxquelles tu aideras les autres. L’homme doué et fort peut te rendre service, mais il ne peut pas te prêter son talent, sa force, ses capacités. Tu dois développer toi-même ce qui est en toi.

 

ACQUISITION DES VERTUS

Du travail, des soins et des efforts intérieurs sont requis pour le développement d’une vertu. Il est indispensable de travailler sur vos vertus pour qu’elles puissent se manifester : elles se trouvent dans votre âme à l’état embryonnaire et il vous appartient d’assurer toutes les conditions nécessaires à leur développement. L’élève de la vie nouvelle doit ainsi fournir un travail intensif en vue de l’épanouissement de ses vertus. Il ne doit jamais croire que Dieu implantera en lui toutes les vertus sans qu’il ne réalise de travail ou sans qu’il n’accomplisse d’efforts. Dieu a déposé tous les biens dans l’âme humaine et l’homme a pour tâche de cultiver avec soin toutes ces graines semées par Dieu.
Vous devez étudier la grande science de la vie. Cette science a pour base l’acquisition de petites vertus qui, à la manière de petits fils, s’enchevêtrent pour former un tout plus grand. Les petites vertus doivent être appliquées dans la vie quotidienne afin de pouvoir donner forme et naissance à de grandes vertus.
L’homme doit connaître le chemin qu’il doit emprunter pour acquérir des vertus. Les vraies vertus proviennent de l’intérieur, tandis que les conditions nécessaires à leur développement sont extérieures. La première des conditions nécessaires, c’est la vie.
Travaillez sur les vertus que Dieu a déposées en vous lorsqu’Il vous a créé.
Le développement des vertus dépend de la structure de la partie arrière du cerveau.
Comment retrouver les vertus perdues ? Par l’amour et la patience. Accomplir ce que le Divin exige signifie transformer la pierre ordinaire en pierre précieuse.
Tout problème non résolu est lié à la libération de l’homme, à l’emprise d’une imperfection et à l’acquisition d’une vertu.
Chaque vertu que l’homme a cultivée en lui a été préalablement nourrie pendant des années. Les vertus se développent uniquement dans le cadre de la loi de l’assiduité.
Chaque plante et chaque fruit dont l’homme s’occupe lui transmettent de leurs vertus.
Si vous étudiez les vertus de vos proches ou des humains et si vous les gardez présentes à votre esprit, alors vous leur serez utiles, ainsi qu’à vous-mêmes : chaque vertu avec laquelle vous entrez en contact vous apporte une partie de ses bienfaits. Travaillez donc consciemment sur vous-mêmes pour, chaque jour, acquérir quelque chose. Si vous possédez une qualité, appliquez-la partout en la répartissant. Si vous dites que vous avez beaucoup d’amour, répartissez-le en petits ruisseaux pour irriguer tout le jardin.
Au cours de son évolution, l’homme doit acquérir certaines qualités de base. Chaque âge possède ses propres qualités, qui doivent être acquises au cours de leur durée.
Pour que la personnalité des vertus puisse se manifester en l’homme, sa vie doit s’appuyer sur ces trois piliers principaux : le pilier de l’amour, le pilier de la sagesse et le pilier de la vérité. Sur ces trois piliers, l’homme construira la personnalité des vertus, le grand bien de sa vie.
L’amour se manifeste là où se trouvent la vertu et la sagesse. Plantez dans votre corps, votre esprit et votre cœur des graines de bien pour que leurs fruits donnent naissance aux grandes vertus.

 

ACQUISITION PROGRESSIVE

Si une vertu est faiblement développée, c’est qu’elle n’en est qu’à ses débuts. Elle se ranimera et gagnera progressivement des forces.
La lumière est composée de 12 sortes de matières nécessaires à l’instauration des vertus en l’homme. Par exemple, celui qui veut développer la compassion doit, de la lumière, extraire la matière correspondante qui est nécessaire à l’édification de la compassion. L’édification d’une vertu donnée requiert le genre de matière qui lui correspond. Cela ne peut être réalisé que par celui qui comprend les lois de la lumière.
Les matériaux du cœur diffèrent de ceux du mental, mais l’homme intelligent, qui comprend les lois de la Nature vivante, sait extraire de la lumière aussi bien les uns que les autres.
La réalisation d’une vertu donnée présente de grandes difficultés. Chaque vertu est semblable à un organisme qui grandit et s’épanouit progressivement. Être capable de donner naissance à une vertu, c’est-à-dire de la manifester, prouve que le rapport entre Dieu et l’âme humaine est juste et que les rapports entre les pensées, les sentiments et les actes de l’homme le sont également.
Comment l’homme peut-il acquérir des vertus ? Il doit penser, sentir et agir de manière juste, c’est-à-dire marcher sur les chemins tracés par Dieu. Respirer est la première des conditions qui apporte à l’homme certaines vertus.
Si vous croyez que, pendant cette vie, vous devez acquérir toutes les vertus, vous êtes dans l’erreur. Il est impossible de tout acquérir en une seule vie. N’entreprenez pas d’acquérir toutes les vertus à la fois : il suffit d’acquérir une vertu par an. Si chaque année vous parvenez à acquérir une vertu, alors au bout de 25 années, vous en aurez acquis 25 et un homme aux 25 vertus est déjà un yogi… Alors, il lui suffit de lever la main pour que la Nature vivante lui réponde.
Vous devez connaître les lois et les conditions dans lesquelles vous pouvez développer vos vertus et capacités. Pour amorcer le mouvement, il est recommandé que vous commenciez par celle de vos vertus ou capacités qui est la plus fortement marquée. Si par exemple chez quelqu’un c’est la foi qui est la plus forte, alors il lui faut commencer par elle, de même si c’est l’espoir ou l’amour.

 

APPLICATION DES VERTUS

Étudier et appliquer une vertu, c’est du grand art.
Vous devez étudier la force des vertus, savoir de quelle manière et où les appliquer. C’est dans les moments les plus difficiles que l’homme manifeste ses plus grandes vertus. Lorsqu’il devient riche et heureux, il manifeste ses vertus les plus petites.
Qu’est-ce que la réalisation d’une vertu apporte ?
– Tout d’abord, la santé : chaque vertu réalisée commence par améliorer la santé.
– Ensuite, elle influence la pensée : l’homme commence à penser de manière juste.
– Et enfin, elle influence le cœur : l’homme éprouve une agréable sensation de bien-être.
Lorsque le Christ viendra sur terre, Il enseignera aux hommes les règles et méthodes qui leur permettront de ne pas s’enfoncer dans la matière dense de l’enfer. C’est pour cela que les vertus sont indispensables : grâce à elles, les hommes pourront résister au feu de l’enfer.

 

MISE À L’ÉPREUVE

Toutes les vertus sont mises à l’épreuve par l’amour.
Tu crois avoir une vertu, alors sans tarder tu es soumis à la tentation afin de voir si tu réussiras l’examen. Si tu échoues, c’est que ta vertu est faible et qu’elle a besoin d’être davantage fortifiée.
Dieu enverra une commission qui mesurera le degré de solidité et de force de vos vertus. Elle évaluera jusqu’à quel point vous avez assimilé l’Enseignement de justice divine et de compassion, le degré de votre générosité et également jusqu’à quel point vous avez appris la loi du sacrifice. Aucun homme sur terre, qu’il soit grand ou petit, ne pourra échapper à cet examen de contrôle.
Toutes les contradictions que l’homme rencontre constituent des épreuves voulues par une raison supérieure pour le préparer à utiliser les biens existants dans la vie. Car la Nature n’aime pas gaspiller ses biens. Pour nous, la vie est une école. Si dans une école ordinaire les élèves sont soumis à des examens pour vérifier leurs acquisitions, alors quels examens devrons-nous passer dans la grande école de la vie ! Toutes les capacités et toutes les vertus qui sont en nous sont des biens sacrés déposés par le divin. L’homme ne doit pas les négliger, car de leur bon développement dépend son succès. Ce sont des vertus dont dépendent sa santé, son bon état et sa force.

 

TRANSFORMATION DES VERTUS

Toute transformation intervenant dans une des vertus doit également entraîner une transformation dans les autres vertus.
Lorsque l’homme perd ou néglige l’une de ses vertus, il perd ou néglige en même temps la partie de son corps qui est au service de cette vertu.

 

L’HOMME VERTUEUX

On reconnaît un homme à ses vertus.
Pourquoi certains hommes réussissent-ils et d’autres non ? Pourquoi certains sont-ils heureux et d’autres malheureux ? Pourquoi certains sont-ils intelligents et d’autres stupides ? Pourquoi un homme est-il fort et un autre instruit ? Le premier a des forces, le second a des connaissances. En l’homme existe toujours quelque chose qui lui confère certaines qualités.
Pourquoi les hommes actuels souffrent-ils ? Parce qu’ils n’ont pas de vertus.
Par « homme », j’entends une somme de vertus.
Rien ne peut corrompre l’homme vertueux, rien ne peut le séduire.
En quoi la grandeur de l’homme réside-t-elle ? Dans les vertus qu’il a développées. Seules les vertus élèvent l’homme.
Si l’homme découvre un trait négatif de son caractère, il doit vite le remplacer par un trait positif. Plus les vertus sont nombreuses chez un homme, plus son amour est grand.
Vous devez acquérir ces trois qualités : beauté, noblesse et bonté. C’est ça, un ami envoyé de Dieu.
L’homme doit grandir et s’épanouir dans toutes ses vertus et aptitudes. Cherchez des vertus chez vos proches et chez les humains, exactement comme si vous cherchiez des pierres précieuses dans la terre. Plus les vertus que vous découvrez sont grandes, et plus votre propre richesse augmente.
Si le riche, le savant, le juste sont des hommes de bien, alors ils seront heureux pour leurs semblables. Celui qui n’est pas bon de nature ne peut pas se réjouir de ses vertus et réalisations, quelles qu’elles soient. S’il est bon, il se réjouit de toutes les réalisations, des siennes comme de celles des autres. C’est ce que nous appelons un homme véritablement vertueux et fort.
Un homme qui voit les vertus des autres les manifestera à son tour.
Avant toute chose, l’homme doit devenir vertueux. S’il perd le bien qui est en lui, alors toutes ses autres acquisitions seront égales à zéro. La vertu, le bien doivent être l’unité de mesure dans la vie de l’homme, et seulement ensuite, celui-ci peut être riche ou savant, fort ou heureux.
La mère doit résoudre la question de ses vertus afin que, lorsqu’elle donne naissance à un enfant, elle puisse les lui transmettre.
Les vertus telles que la douceur, l’humilité, la mesure concernent nos rapports avec Dieu, et non nos rapports avec les hommes.
Ce qui est important, c’est de partir pour l’autre monde avec un cœur empli de vertus. Parce que sur la Terre il n’y a pas de loi concernant le bien, la vérité, l’amour. Celui qui manifeste l’une de ces vertus est donc renvoyé en haut, dans le monde de l’intelligence, pour être récompensé. C’est la raison pour laquelle les saints et les justes vivent en haut, dans les mondes supérieurs.

 

LA LOI DE L’ENREGISTREMENT

Tout crime ou tout acte de bien accompli par l’homme laisse une empreinte sur son corps. La Nature marque tous les crimes individuels, familiaux, sociétaux, nationaux et planétaires. De la même façon, elle marque tous les actes de bien.
L’homme doit connaître l’emplacement de chacune de ses vertus. Chaque vertu se reconnaît à une ligne qui lui est propre. Chez l’homme, ces lignes se trouvent à trois endroits : la tête, le visage et la main.
Si une qualité ou un trait du caractère sont bien réels, ils doivent se retrouver aux trois endroits : sur la tête, le visage et la main. Si le signe figure à ces trois endroits, le rapport est de 3/3 : cela veut dire que ce trait est absolument réel. Si le signe ne figure qu’à deux endroits, vous avez un rapport de 2/3 ; si le signe se trouve à un seul endroit, vous avez un rapport de 1/3. Dans les deux derniers cas, vous n’avez pas de vérité absolue, mais une vérité relative. Pour que vos conclusions soient justes, vous devez observer le phénomène dans les trois mondes en même temps.
Sur votre visage, on peut voir votre vertu : elle est posée au-dessus de la bouche.
Sur un visage, toutes les vertus ne peuvent pas s’exprimer au même moment. Vos vertus correspondent toujours à votre état intérieur.

 

LE CHEMIN DES VERTUS

La vertu est la voie par laquelle on accède au bonheur.
Pour entrer au paradis, l’homme doit posséder des vertus de nature à lui permettre cet accès. Chaque âme doit porter des habits correspondant à sa propre évolution. Mais chaque habit doit porter les qualités de vertus telles que la douceur, l’arôme, la pureté, etc.
L’homme doit savoir qu’il est venu au monde avec une certaine mission, qu’il ne doit ni sous-estimer ni surestimer. Pour bien remplir sa mission, il doit être intelligent, bon et courageux.
Il est important que l’homme soit bon, intelligent et juste. S’il possède ces qualités, alors il est capable de changer l’enfer en paradis.
L’homme doit d’abord être honnête, ensuite vertueux et enfin intelligent et raisonnable.
La foi, l’espérance et l’amour sont les trois vertus de base de la vie intégrale.
Amour et douceur sont deux grandes vertus nécessaires à l’ascension de l’âme humaine. Dans la compréhension et l’application de ces grandes vertus réside la force de votre âme.
Je dis : vous aimerez l’amour et la vérité ; vous serez sages, vertueux, justes, généreux, bienveillants ; vous vous sacrifierez pour les autres. Une foi sans vertu ne vaut rien. Une connaissance sans vertu ne vaut rien. La vertu, le bien donnent sens à toute chose, à la connaissance, à la force, à la richesse.
Étudiez la vie de tous les êtres vivants : l’homme, le cheval, la brebis, le bœuf, etc. et imitez leurs bons traits de caractère. Soyez patients comme le bœuf : on peut vous atteler et vous ne dites rien. Soyez prêts au sacrifice comme la brebis : on vous prend votre lait ou votre laine, et vous n’opposez pas de résistance. Soyez comme le cheval, prêts au travail à chaque instant : on vous monte, on vous attelle à une voiture, etc.
L’homme doit être noble comme l’Anglais, généreux comme l’Américain, avoir la finesse diplomatique du Français, la persévérance de l’Allemand, la résistance du Chinois, la vivacité d’esprit du Japonais et la grandeur d’âme du Slave. Ces qualités doivent faire partie de chaque individu, de chaque âme. Je vous souhaite de devenir durs et résistants comme la pierre, lestes comme l’eau, serviables comme l’air et bienfaisants comme la lumière. Je vous souhaite d’acquérir la dureté du diamant et sa capacité de réfracter les rayons, la mobilité et la pureté de l’eau des sources de montagnes, la pureté et la fraîcheur de l’air des altitudes et la bienfaisance de la lumière qui descend des espaces célestes.
Les qualités de l’homme nouveau sont justice, vérité et sainteté.
Les hommes nouveaux ont compris qu’un travail ne peut pas s’accomplir uniquement par les études, le bien ou l’intelligence. Selon la loi de l’amour divin, toutes les vertus doivent être réunies et former un seul tout.
L’amour est une force intérieure qui synthétise tout.

 

– Extraits des conférences et livres du Maître Peter Deunov (nouvelle traduction) –

La vertu est la voie par laquelle on accède au bonheur

DES QUESTIONS ?

Que vous ayez des questions ou des commentaires, nous sommes là pour vous répondre, dans la joie de partager l’Enseignement du Maître Peter Deunov…

Retour haut de page