Épître aux âmes

Épître aux âmes

« L’épître aux âmes » est un texte donné par le Maître Peter Deunov le 22 mars 1939. C’est une lettre emplie de beauté et de magie qui parle directement à l’âme…

 

La vie est une musique sublime. Heureux celui qui sait jouer l’hymne glorieux de la vie !
La vie est Lumière. Heureux celui que la lumière éclaire !
Chacun peut vivre sous les ailes de l’Infini, car la plénitude de l’Amour divin règne et chante en lui.

 

Beaucoup de contradictions peuvent se présenter à l’esprit du disciple, desquelles découlent de nombreuses déceptions.
Sans une véritable compréhension des choses, la vie peut-elle avoir un sens intérieur ?
La cruche vide et la source tarie peuvent-elles satisfaire le voyageur assoiffé ?
Les phares éteints peuvent-ils indiquer la voie au bateau voguant sur les eaux ?
Au disciple qui traverse des contradictions, la lumière est nécessaire. Nombreux sont ceux qui habitent aujourd’hui dans des caves profondes où aucune lumière ne pénètre. Il est bon pour vous de vous trouver face au soleil vivifiant, d’être relié aux rayons vivifiants et flamboyants de la lumière intérieure.
Il est mille fois préférable d’entendre la voix douce et ténue de Dieu qui retentit dans la nature, jusque dans ses moindres recoins, jusque dans les petits ruisseaux, plutôt que d’entendre le rugissement brutal et avide du monde assombri dans les caves profondes.
Partout, l’Esprit de Dieu se manifeste et parle !
Il déverse la paix, la joie et l’Amour dans les âmes et en tout ce qui est vivant. Là où se dirige son regard, la Vérité vit, la Lumière travaille et la Pureté orne le cœur. Les rayons du soleil vivifiant atteignent de la même façon les justes et les pécheurs, et cela se renouvelle une infinité de fois. Quand vous reconnaîtrez Sa Parole, l’Amour s’épanouira en votre âme.


Seul Dieu est Amour, et seul celui que cette lumière illumine Le reconnaît.
Alors, vous connaîtrez votre mission sur la Terre. Car chaque âme est venue en ce monde pour offrir quelque chose. Elle vient sur la Terre pour vivre des expériences et apporter quelque chose au monde. L’âme doit être consciente de sa tâche et de sa mission !
Sauvegardez la flamme divine en vous comme le bien le plus précieux de l’esprit humain. C’est dans cette flamme que grandissent toutes les bonnes pensées et tous les bons sentiments. Ils grandissent et fleurissent en elle, s’épanouissent et mûrissent. C’est uniquement en cette flamme que l’âme humaine peut recevoir ce qui est noble et sublime : l’Amour et la Sagesse dans leur manifestation divine.
La nature et tout l’univers sont une manifestation extérieure de la science divine qui apporte le sublime bien aux âmes élues. Celles-ci tendent l’oreille pour écouter la voix de l’Esprit. Révélations, manifestations, connaissances, rapprochements sont des processus vivants du Divin qui se manifeste maintenant en vous et vous invite à un travail noble et honnête.
Tendez attentivement et raisonnablement l’oreille à cette voix. Comprenez correctement ses instructions, dans la joie et l’allégresse de l’âme.
Telles des abeilles laborieuses, récoltez le doux nectar de la vie des fleurs divines, qui ont choisi l’harmonie, la pureté et l’ordre de la sublime culture de l’Amour.
Cherchez la lumière à laquelle vous pouvez lire.
Cherchez la chaleur qui ne brûle pas et auprès de laquelle les fruits mûrissent. Ils sont ce qui est agréable dans la vie ; ils sont porteurs de la Vérité. Et la Vérité est elle-même le fondement de ce qui est raisonnable dans chaque âme.


L’Amour est le premier fruit de l’Esprit ; la Sagesse est la force qui organise.
L’Amour ne dort jamais. Jamais il ne s’endort, il reste toujours éveillé dans la Vérité.
L’homme de l’Amour est dans la Vérité. Non celui qui parle de l’Amour, mais celui qui le porte en son âme.
L’homme de la Sagesse est dans la Lumière. Non celui qui parle de la Sagesse, mais celui qui la porte en son esprit.
L’homme de la Vertu est dans la volonté créative de l’univers. Non celui qui parle de la Vertu, mais celui qui la porte en son cœur.
Où se trouve la Vérité ? Là où l’âme, l’esprit et le cœur sont libres !
L’Amour jaillit de Dieu et apporte la vie. Il apporte tout avec lui. Tout ce qui est précieux dans la vie en résulte. Dans l’Amour manifesté qui apporte paix, joie, lumière, connaissance, chaleur, pureté, vérité et vie se trouve l’Amour divin. Toutes pensées, tous sentiments et toutes actions conçus en lui ont un sens. Vivez en lui, afin de comprendre la pensée divine.
C’est seulement par la souffrance que l’homme se purifie et que l’Amour se manifeste en lui.


L’Amour qui se manifeste, qui demeure pour toujours et qui, en toutes les circonstances, perdure intérieurement est le véritable Amour.
Quand vous entendrez la voix de l’Amour, vous vous lèverez, vous revivrez, vous ressusciterez et vous connaîtrez la Vérité.
L’Amour ne se trompe jamais et ne trompe personne. Du cœur de cet Amour jaillit l’eau la plus pure. De son âme jaillit la plus douce lumière. Aucun mensonge n’habite en lui. Il porte la paix qui dépasse toute connaissance, ainsi que la joie que nul n’a encore goûtée ni connue. Combien pourriez-vous contempler si vous étiez toujours éveillés ! Là se trouvent l’aspiration sublime, le bien sublime qui donne tout.
Bienheureux est celui qui demeure affamé et assoiffé de cet Amour ! Car en Lui vit l’incommensurable. Cet Amour est la lumière de toutes les lumières et porte la vie de la Vérité éternelle qui ne change jamais. La loi sublime de la vie change sans jamais changer. Elle se manifeste en toute discrétion.
Qu’un rayon de cet Amour atteigne ton âme, ton cœur, qu’il t’atteigne, toi et tous !
Qu’y-a-t-il de meilleur que l’eau pure de la vie, que la pure lumière de la Sagesse, que la pureté de l’Amour d’essence divine ? L’homme doit développer sa réceptivité à cet Amour. Car la lumière est pour celui qui a des oreilles, l’Amour est pour celui dont le cœur est réceptif, la vie est pour celui dont l’âme est éveillée.
L’espoir entretient la vie, la foi entretient la raison, l’Amour entretient l’éternelle vérité dans les profondeurs de l’âme.


L’Amour exige d’être manifesté, la Sagesse exige d’être appliquée, la Vérité exige d’être réalisée.
Seul l’Amour divin rend les âmes parfaites. « Les purs de cœur verront Dieu. »
Le sublime et l’infime ne sont en harmonie que dans l’Amour où Dieu se manifeste.
L’Amour parle à l’âme de joies et de tristesses. Son discours est bref, mais riche en contenu. L’Amour est empli de paix et d’une foi qui dépasse toute intelligence.
Dieu est Amour illimité et sacré. Cet Amour est absolument raisonnable, d’une pureté dépourvue de tout mélange.
La pureté et l’Amour sont synonymes de raison et de noblesse. Mais tout ce qu’on déclare n’est pas Amour.
L’Amour ne connaît que celui qui vit en Lui.
Dans la vie du disciple, la sécurité réside en l’étude de l’Amour raisonnable qui ne faiblit jamais et ne fait que croître. Tout ce qui faiblit n’est pas l’Amour, mais l’ombre de la vie.
Il existe une foi vive, immuable, constante, un Amour illimité qui ne faiblit pas. L’Amour qui ne grandit pas sans cesse, faiblit. Celui dont l’Amour grandit sans cesse est de ceux qui sont nés de nouveau.
Seul l’homme né de nouveau ne commet plus d’erreurs. Il vit dans la joie en laquelle Dieu demeure. Et la joie de Dieu porte en elle la vie éternelle.
L’Amour ne se souille jamais. Dans l’Amour éternel, les lois de la vie agissent différemment.


L’homme de l’Amour est entouré d’une lumière vivante. La bénédiction du Ciel tout entier se manifeste dans l’Amour.
Sachez que deux chemins mènent à Dieu : la voie de l’Amour et la voie de la Sagesse. La voie de l’Amour est agréable à parcourir ; sur elle y cheminent aussi les enfants. Mais la voie de la Sagesse est abrupte, rocheuse et pleine d’obstacles. Elle traverse de hauts sommets montagneux où règne la tempête. Le disciple ne peut passer par cette voie qu’avec son Maître.
Celui qui est passé par la voie de l’Amour est prêt à accepter la grande Sagesse divine. L’Amour est la meilleure préparation à l’acceptation de la Sagesse. C’est pourquoi il est dit que « l’Amour apporte la Lumière ».
Appliquez le feu vivant de l’Amour, la lumière vivante de la Sagesse et la force vivante de la Vérité !
L’Amour duquel jaillit la vie est l’Amour véritable. La Sagesse de laquelle jaillit la lumière est la Sagesse véritable. La Vérité de laquelle vient la liberté est la Vérité elle-même.
Là où est la lumière, là où est la pureté spirituelle, l’Esprit règne.
Là où est la lumière, là où sont la pureté spirituelle et la liberté divine, l’Esprit se manifeste.
Dans l’Amour divin manifesté et réalisé, l’âme exprime ses plus nobles traits.
Que la vie et l’Amour soient dans votre âme, que la lumière et la Sagesse soient dans votre intellect, que la pureté soit dans votre cœur, que la liberté et la Vérité soient dans votre esprit ! Alors l’enveloppe de glace de l’âme fondra, l’intellect s’illuminera d’une lumière rayonnante et sera peuplé de pensées. A la source du cœur s’épanouiront la verdure et la vie.


Acceptez la chaleur divine de l’Amour, la lumière angélique de la Sagesse, la pureté du cœur, la force de l’Esprit et vous entrerez sur la voie de la croissance et de l’élévation.
Bienheureuse est l’âme qui marche sur la voie lumineuse du bien éternel, de la vie éternelle !
Placez la Vérité en votre âme, et vous acquerrez la liberté.
Faites entrer la lumière dans votre intellect, et la Sagesse vous apportera la connaissance.
Acceptez la pureté dans votre cœur, et l’Amour y trouvera sa plénitude.
Mettez l’Amour dans votre cœur, et il apportera la pureté et la noblesse à vos sentiments.
Mettez la Sagesse dans votre intellect, et elle apportera la lumière à vos pensées.
Mettez la Vérité dans votre esprit, et elle apportera la liberté à votre volonté.
Mettez la Justice dans votre vie, et elle apportera la clarté à vos décisions.
Mettez la Vertu dans votre force, et elle déposera en vous la Vérité immuable, et l’Esprit de Dieu demeurera en vous. Et vous, vous serez sous Ses ailes, sous le regard de Sa miséricorde.
De l’Amour, résulte la vie.
De la Sagesse, résulte la haute connaissance.
De la Vérité, résulte la liberté spirituelle.
De la Justice, résulte le juste partage.
De la Vertu, résulte le fruit.
Que l’Amour témoigne combien vos cœurs sont purs.
Que la Sagesse témoigne combien vos intellects rayonnent.
Que la Vérité témoigne combien vos âmes sont libres.


La lumière ne peut se saisir avec la main, mais elle est perçue par les yeux et comprise par la raison. Cette lumière guide l’âme déchue à travers les ténèbres. Quand dans la nuit la plus obscure de la vie, une petite lumière apparaît devant l’âme, celle-ci est comblée de joie. Cette lumière commence à augmenter graduellement et bientôt, tout ce qui est autour s’éclaire. Dans cette lumière, écoutez la voix de Celui qui vous guide.
La main ne peut saisir que le fruit issu de la lumière, l’œil peut voir le serviteur qui l’apporte, et l’intellect peut lire la lettre de celui qui l’envoie.
Le fruit sacré de la vie doit être saisi dans la pureté absolue.
L’âme du disciple doit être étreinte par le tressaillement sacré de l’Esprit divin. C’est seulement avec cette pureté et ce tressaillement que le disciple peut approcher, contempler le visage sacré de la Vérité et comprendre la voie ascendante de l’Amour.
Les grandes idées vivent dans les âmes nobles ; les pensées lumineuses, dans les intellects éclairés ; et les purs désirs, dans les cœurs purs.
Dieu est la lumière dans laquelle mûrissent les fruits de la Vertu. Seul Dieu est Amour.
Le Maître est porteur de cette vérité. Il est venu pour restituer la pureté perdue.
L’Amour divin résiste à tout ; c’est sur Lui que le Maître s’appuie. Dans l’amour humain, tout s’éteint.
Passez bien l’examen du cœur, de l’âme, de l’esprit ; alors, les portes royales de la Vérité divine s’ouvriront pour vous ! Et l’Amour, lui-même, vous accueillera sur le seuil de la nouvelle vie que le Christ apporte dans le monde ! Alors votre âme se réjouira et sera comblée par la Grâce divine.
Pendant l’examen, dites : « Sans peur et sans obscurité ! Avec la vie et la lumière, en avant, avec l’Amour illimité ! »


Etudiez les lois avec lesquelles vous pouvez surmonter les épreuves rencontrées. Elles génèrent de nouvelles impulsions, elles éveillent de nouvelles forces et tracent ainsi le futur lumineux prévu par l’immense Amour de l’Eternel. A chaque âme elles apportent la croissance.
Les souffrances expriment les douleurs de la naissance d’une vie sublime dans l’âme. Elles la réveillent pour lui faire connaître un nouveau milieu, de nouvelles conditions et une nouvelle activité. L’âme entre dans un monde nouveau.
Soumis à de hautes températures et à de hautes pressions, le carbone acquiert la beauté et la pureté du diamant qui réfracte les rayons du soleil en un vif éclat et les reflète en des milliers de couleurs.
C’est dans les examens réussis que réside la force de chaque homme, ainsi que dans les épreuves et les souffrances surmontées.
Sachez que vous sortirez des peines et des souffrances par la Sagesse et l’Amour. Il peut être nécessaire de passer par certaines souffrances et certains chagrins pour que votre âme s’aguerrisse. Pour l’homme raisonnable, les chagrins sont un privilège et les joies un bien. Ils vont de pair.
Passez bien vos examens, dans tous leurs aspects. Ayez la foi ! La foi est une expression de l’Amour.
Le juste tombe et se relève sept fois. Celui qui est tombé n’a pas d’autre ami que Dieu. Dans les plus grandes épreuves, sachez que vous n’êtes jamais seul ni abandonné.
Le disciple doit être un héros qui, après être tombé et s’être relevé plusieurs fois, continue à marcher sur le chemin, vers le haut, où la Vérité l’appelle.
Dieu a relevé des milliers d’âmes déchues qui ont placé leur confiance en Lui. C’est dans l’épreuve que se reconnaît la force du disciple. Ne manquez pas l’occasion de passer votre examen. Que la lumière, la paix et l’Amour vous soutiennent, vous protègent et vous mènent à la victoire.


Le Parfait est hors de toute séduction. Les basses manifestations humaines lui sont étrangères. Son âme est remplie d’Amour, de Sagesse et de Vérité.
L’Amour du Maître a été éprouvé. En cet Amour n’existe aucune exception.
L’Amour du disciple est mis à l’épreuve. S’il change de Maître, il n’a pas reconnu son Maître ; son cœur n’a pas l’acuité de l’Amour, il se trouve encore sur le seuil.
Les connaissances du disciple sont mises à l’épreuve.
Les connaissances du Maître ont été éprouvées.
Le cœur et la volonté du disciple sont mis à l’épreuve : pourront-ils résister à la tentation ? S’ils résistent, le disciple aura mérité l’Amour du Maître. L’esprit du Maître s’en réjouira. Il se réjouit que le disciple se trouve dans la lumière de la voie ascendante, et non dans le mensonge de l’illusion, mâyâ.
Quand vous êtes dans la lumière du Maître manifesté, vous êtes disciples de l’Amour divin manifesté, dans lequel n’existent ni trahison, ni mensonge, ni tromperie. En lui existent la joie éternelle, la béatitude et la lumière qui ne s’assombrit jamais, mais reste une douce caresse divine pour l’âme.
Celui qui vous guide est fidèle et véridique dans toutes ses voies. Il est Maître de la lumière éternelle, de l’Amour infini manifesté.
Dans sa vie, le disciple devra montrer, seul, combien il apprécie le Testament de la Vérité éternelle.
Le disciple doit posséder deux vertus : la dignité et l’humilité. Le disciple doit se juger lui-même avant que le jugement ne vienne de l’extérieur. Il ne doit pas tirer de conclusions hâtives à propos de ce qu’il ne connaît pas bien. Il doit connaître chaque âme, là où elle se trouve. Car, à la lumière, certaines choses croissent, d’autres fleurissent, préparent leurs fruits et mûrissent.


Sur la sublime voie de la lumière, le disciple trouve son inspiration auprès de ce qui est plus élevé que la pensée humaine. Il doit démontrer que l’Infini a déposé en lui quelque chose de bon. Son esprit ne doit pas s’éteindre. Ce qui distingue l’homme, c’est d’être toujours fidèle et véridique. Il doit vivre de la sublime vie où règnent l’Amour, la Sagesse et la Vérité.
Vous apprendrez, patienterez et vous réjouirez ; vous penserez, travaillerez et remercierez. C’est la volonté de Celui qui est infini.
Le Maître est toujours du côté des bons disciples. Le Maître est toujours absolument véridique à l’égard du disciple.
Le disciple doit savoir qui est son Maître et avoir en lui une foi absolue. C’est lui que le Maître connaît depuis l’éternité, au cours de toute son évolution et tout au long de son chemin.
Le disciple sait et est absolument persuadé que le Maître désire et travaille à son bien suprême comme à sa progression. L’unique souci du Maître est le progrès de son disciple. Car le seul but du Maître est de glorifier Dieu dans l’âme humaine. C’est pourquoi le Maître est venu seul. Douter de son Maître est pour le disciple un déshonneur, et douter de Dieu c’est perdre sa vie.
C’est la vie éternelle de connaître Dieu et le Maître.
Mes paroles sont pour les disciples laborieux. C’est surtout à eux que nous nous adressons par les rayons radieux de la lumière spirituelle, en présence de l’Amour, de la Sagesse et de la Vérité.
« Moi et mon Père viendrons et ferons notre demeure en vous. » J’apporterai toute mon aide à mes disciples, qui marchent sur la voie de la douceur et de la bonté.


Que l’Amour, la Sagesse et la Vérité soient avec vous maintenant et pour les siècles à venir. Qu’ils réchauffent et éclairent tout ce qui en vous est bon et sublime. Ce sont les paroles de la vie.
Le disciple qui étudie bien peut toujours compter sur l’Amour de son Maître.
Bienheureux sont ceux qui aiment, car ils auront une vie abondante.
Bienheureux sont ceux qui marchent dans la Sagesse, car ils demeureront dans la lumière.
Bienheureux sont ceux qui vivent dans la Vérité, car ils seront libérés de toutes les chaînes qui les limitent.
Cela est l’Epître éternel de l’Esprit.
Que l’Amour soit avec vous, l’Amour qui apporte la paix, la pureté, la raison et la divine patience.
Que l’Amour du Saint-Esprit vous illumine.
Réjouissez-vous en esprit ; soyez joyeux spirituellement.
Le soleil de la vie brille pareillement et constamment.
Que ma paix soit avec vous tous qui portez la pureté divine.
Que ma lumière et mon affection constante soient éternellement avec vous tous, disciples de la vie.


– Lettre offerte par le Maître Peter Deunov à ses élèves le 22 mars 1939 –

DES QUESTIONS ?

Que vous ayez des questions ou des commentaires, nous sommes là pour vous répondre, dans la joie de partager l’Enseignement du Maître Peter Deunov…

Retour haut de page